Comment savoir si j'ai été maltraité dans mon enfance

solitude

Parfois Vous entendez parler de maltraitance d'enfants et vous ne savez pas pourquoi cela vous inquiète, C'est quelque chose que vous ne savez pas ou que vous ne pouvez pas expliquer, vous savez seulement qu'une sensation de froid vous coule dans le dos et que la peur engourdit vos sens. Vous essayez d'éviter le sujet, de le faire disparaître de votre vie, en prétendant que c'est quelque chose qui n'existe pas, que ce sont des choses qui n'arrivent pas vraiment.

Cependant, toutes ces sensations pourraient indiquer précisément qu'il s'agit d'un problème très réel, quelque chose qui non seulement se produit, mais aussi Cela aurait pu vous arriver et c'était si dur pour vous que votre mémoire a bloqué la mémoire.

Si c'est vraiment arrivé, pourquoi est-ce que je ne m'en souviens pas?

Il n'y a rien d'étrange chez les gens qui ont souffert situations traumatiquesEn plus de développer certains types de comportements antisociaux, bloquez ces souvenirs. C'est un système de défense dont notre corps a besoin pour survivre à cet excès de stress causé par un danger réel.

cadenas

Les abus ou les viols sont sans aucun doute des événements très douloureux que la mémoire insiste parfois pour cacher, soit avec certaines lacunes de mémoire, soit en les éliminant complètement. Au moins en apparence, depuis, tout petit détail peut activer ces souvenirs et déclencher une crise dont nous ne pouvons pas comprendre d'où il vient. Cela peut être un parfum, un mot, un son, n'importe quel petit détail et vous pourriez avoir l'impression que votre tête était sur le point d'exploser à cause d'un excès d'informations que vous ne vouliez peut-être même pas connaître.

Je me souviens de choses mais je ne sais pas si c'est vraiment un abus sexuel

La définition générale des abus sexuels couvre les hypothèses suivantes:

  • Pénétration avec des organes ou des objets sexuels.
  • Toucher ou inciter à toucher profiter du manque de connaissances du mineur.
  • Regarder obscène le mineur, le forçant à être témoin de pratiques sexuelles ou à voir des contenus inappropriés tels que des films, des images pornographiques, ainsi qu'à avoir des conversations à caractère sexuel.
  • Et en tout cas tout comportement qui met le mineur mal à l'aise ou intimide est un abus.

Comment puis-je être sûr que j'ai été abusé sans m'en souvenir?

Il y a des lacunes dans vos souvenirs, mais vous pouvez vous souvenir de ce qui s'est passé avant et de ce qui s'est passé après, Renseignez-vous et assemblez le puzzle, vous trouverez la réponse. Vous pouvez toujours demander des témoignages de votre famille et de vos amis ou commencer une thérapie régressive.

assembler le puzzle

Si vous avez vraiment subi des abus dans votre enfance, vous vous en souvenez dans un coin de votre esprit et avec l'aide de votre environnement, vous récupérerez ce qui vous manque pour continuer à guérir. Un abus laisse une marque, des cicatrices à guérir, ce n'est pas quelque chose que vous pouvez porter normalement facilement.

Dois-je me souvenir de récupérer?

La réponse est que non, en fait, il y a d'innombrables victimes d'abus sexuels qui préféreraient ne rien se souvenir du tout. Il est vrai qu'il est plus difficile d'assimiler et d'accepter ce qui se passe réellement, mais une fois que vous avez franchi cette étape, le processus de guérison commence comme n'importe quelle autre victime.

La récupération est difficileMais cela peut être plus facile avec le bon support. Il est très important que la famille et tout l’environnement en général soutiennent le processus pour qu’il soit efficace. Un livre qui peut aussi vous aider est "Le courage de guérir", par Laura Davis et Ellen Bass, une référence pour aider les victimes d'abus sexuels.

Journal de grossesse

L'écriture peut vous aider à trier vos souvenirs.

Il est très probable que si tu ne te souviens de rien depuis des années, votre processus commence à l'âge adulte et cela peut entraîner des problèmes dans un environnement différent de celui que vous aviez au moment de la violence. Cela peut entraîner un stress supplémentaire, car vous pourriez avoir de nouvelles craintes que votre équilibre actuel ne soit rompu par des situations de votre passé. Ne vous inquiétez pas, tout changement sera pour le mieux, l'équilibre que vous avez atteint n'était pas réel, celui que vous atteignez désormais, il le sera..

Comment devriez-vous vous sentir si vous avez été maltraité dans votre enfance?

Il est normal qu'au début, vous ressentiez de la culpabilité, de la colère, de la peur et une tristesse et une impuissance infinies.

au-dessus de l'abîme

Mais la seule réalité est que tu dois te sentir fort, parce que vous avez survécu, parce que vous pouvez en parler, parce que vous pouvez aider les autres et surtout parce que vous Vous méritez ce bonheur que seuls ceux qui sont brisés à l'intérieur sont capables de jouir. Vous êtes maintenant au sommet de votre propre abîme et vous pouvez le voir d'en haut.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

74 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Paula dit

    Il est vrai que les abus restent bloqués jusqu'à ce que quelque chose les fasse sauter à nouveau. Notre esprit a des mécanismes de défense pour que nous puissions survivre à cette douleur. Merci, Maria, de lui avoir donné une voix.

    1.    Image de balise Maria Madroñal dit

      Mon intention avec cet article est que les personnes qui peuvent se sentir identifiées, connaissent l'existence de ces mécanismes et sachent qu'elles peuvent être mises entre les mains de spécialistes pour les aider à guérir. Merci pour vos paroles, pour votre force et pour votre courage.

      1.    anonyme dit

        Dernièrement j'ai l'impression que je ne vaux rien, que je suis une honte, que je suis sale et que je ne mérite rien de bien parce que je suis toute petite. J'ai toujours ces souvenirs coupables d'être une petite fille et aujourd'hui j'ai eu le courage de le dire à ma petite amie, tout indique que j'ai été maltraitée, et je ne m'en souviens pas comme quelque chose de violent, c'étaient des jeux, tout est si lent que Je ne l'ai pas semblé ou même réalisé.
        La sensation de toucher mon corps est si familière, je ne ressens rien dans ces moments-là, quand il m'embrasse et me touche, je suis juste là à exister. ma mauvaise relation avec mon corps, ma façon de me sexualiser enfant, ces dessins, jeux et insinuations aujourd'hui me retournent et me font me sentir mal, alors que tout allait bien et que j'accomplissais ce que je voulais tant...
        Je suis tellement habituée aux caresses, aux baisers, à cette peur des hommes et des lieux légèrement éclairés, je n'ai pas compris son origine et maintenant je vois que tout ressemble à ces jours. Je n'ai que des scènes en tête, des scènes qui me rendent malade et me font me détester et les détester.
        Ce jour-là je suis allé à la campagne et le gars me parlait, j'étais mal à l'aise, les choses qu'il disait et surtout comment il voulait me serrer dans ses bras… Je savais qu'il voulait me sentir, ce sentiment était familier.
        Pourquoi tout le monde veut ce corps sale ?
        la haine depuis mon enfance, la peur des hommes, que seule avec les femmes je me sens en sécurité, que seule avec ma petite amie j'ai eu des fantasmes doux, que je vois tout le monde comme des violeurs et plus... tout s'accorde maintenant, je suis sûr que j'ai été abusé et Je ne peux même pas me souvenir de tout.

      2.    Laura dit

        Depuis 3 ans maintenant que j'ai commencé à me sentir très mal à l'aise avec mon père, j'ai commencé à avoir des soupçons qu'il m'avait abusé pendant que je dormais (mais je n'ai pas pu les confirmer car je ne sais pas), j'ai été frappé par le fait qu'avoir une conversation de nature sexuelle, cela pourrait être un abus (si le mineur se sent mal à l'aise) et j'ai réalisé que mon père a parlé de ces choses avec moi toute ma vie (ils n'avaient pas pris de pertinence car il y avait toujours de la confiance pour parler de ces problèmes même si je me sentais mal à l'aise, je pensais que c'était normal), je ne sais pas comment décrire ce que je ressens, mais je ne sais pas que ça fait du bien de ne rien savoir, ma mère sait que je soupçonne qu'il m'a maltraité (on sait tous les deux qu'il a l'esprit sale, mais personne ne fait rien) Le problème c'est qu'elle me dit que c'est pratiquement de ma faute et que je suis coupable de l'avoir "provoqué". Selon elle, il n'a jamais rien fait pour moi quand j'étais petite mais elle ne sait vraiment pas, elle travaillait et mon père s'occupait de moi, ça me fait encore plus peur Il ne veut pas m'emmener chez un psychologue ounada básicamente quiere que lo olvide pero no puedo si me siento de esa forma todos los días, aparte mi papá cuando está sentado en su celular a veces tengo que pasar a buscar algo y siempre está viendo porno, el sabe que todos sabemos, incluso pareciera que lo hace a propósito, me siento tan asqueada, sucia, no quiero estar más en esta casa, no estoy segura, puede que suene exagerada pero hay tantos vacíos en mi memoria que da miedo, me da muy mala espina y me siento incómoda cerca de lui.

    2.    . dit

      J'ai besoin d'aide, dans ma maison nous vivons avec mes frères et ma mère, mon grand-père et un oncle, j'ai toujours eu une relation étrange avec mon oncle, il me donne des fritures, des gâteaux, etc.
      Seulement parfois c'était bizarre avec moi qu'il me touchait les jambes une fois qu'il m'invitait à voir des choses pour adultes mais je ne voulais pas et je suis parti, et actuellement il touche ma taille et c'est très étrange, je ne me souviens pas d'un abus de lui juste ça. Peut-être que quand j'étais plus jeune il me faisait des choses, ce dont je me souviens c'est 6, 7 ou 8 ans, tout ce que j'ai écrit mais rien de plus, il faut noter qu'il consomme des choses et est fou, s'il te plait, j'ai besoin de ton aide , Je ne sais pas s'il m'a abusé ou quelque chose comme ça.ou ce qu'il m'a fait est mal s'il vous plaît

      1.    crina dit

        un an s'est écoulé depuis votre commentaire et j'espère que vous allez bien, si vous le pouvez, restez à l'écart de cet homme autant que vous le pouvez

    3.    Eliza dit

      Ola je m'appelle eliza et je ne sais pas si j'ai été abusé, je sais juste que j'ai peur des relations je n'ai jamais eu d'amant je me sens très éloigné de tout, mais avant tout je suis normal mais parfois j'ai des frissons quand je souvenez-vous de certains faits, une fois que j'ai dit à mes parents et mon père m'a dit que j'étais fou, il n'a plus jamais parlé du sujet, je sais juste que j'ai une haine profonde pour quelqu'un et cela me donne même la nausée quand j'entends son nom.

    4.    Maria dit

      Bonjour, je n'arrive pas à me souvenir d'un avant ou d'un après pour les sensations désagréables que je ressens.Mon plus gros problème aujourd'hui c'est mes seins, le simple toucher me réveille une sensation de saleté.
      Il y a des années, toute situation sexuelle était désagréable avec cette même sensation de saleté, je pense l'avoir surmontée, mais celle des seins persiste toujours.
      Je me souviens seulement avoir eu de l'animosité envers un garçon de mon enfance dont je me souviens avoir joué au cheval, vous pouvez imaginer ce qu'il a fait avec moi, ceci avec ses vêtements. Le rejet qu'il m'a causé était déjà antérieur à ce souvenir.
      Et je ne sais pas ce que je peux faire pour surmonter ce sentiment que mon corps ressent, c'est horrible.
      Je ne me soucie de rien d'autre que d'arrêter de le ressentir.
      Le reste est résolu.
      Si vous pouvez me guider un peu….
      Merci!

      1.    ANONYME dit

        Bonjour, je ne sais pas si j'ai été abusé par quelqu'un dont je n'ai aucun souvenir, mais quand il s'agit d'avoir des actes sexuels avec mon partenaire, même si j'aime ça, je me sens un peu mal à l'aise et après avoir fini je me sens si mal que ça me donne envie de pleurer et je ressens beaucoup de culpabilité, je ne comprends pas pourquoi j'ai aussi parfois des pensées intrusives que quelqu'un va me faire du mal

  2.   sebastian dit

    Je n'ai pas trouvé la réponse à la question posée par l'article, à l'exception de ces trois lignes avec une approche très simpliste:

    «Dans vos souvenirs, il y a des lacunes, mais vous pouvez vous rappeler ce qui s'est passé avant et ce qui s'est passé après, vous renseigner et assembler le puzzle, vous trouverez la réponse. Vous pouvez toujours demander des témoignages à votre famille et à vos amis ou commencer une thérapie régressive. "

    bref, beaucoup de mots pour ne rien dire de concret. Le titre soulève autre chose.

    1.    Image de balise Maria Madroñal dit

      Merci beaucoup pour vos paroles, la critique constructive est toujours acceptée, car elle aide à s'améliorer, je vais en tenir compte dans les prochains écrits 😉

    2.    Jean dit

      Pz ami m'a été utile et presque toutes les choses que l'article a conçues m'est arrivé et pz j'ai subi des abus Je me souviens de 5 ans à presque 8 et à cause de ce que tu dis dans ton commentaire je pense. Que ta nunka a subi des abus sexuels

      1.    Ilen dit

        J'ai été maltraité par un cousin depuis que je suis enfant, ce dégoûtant est sourd-muet, ma mère après de nombreuses années de vie chez moi l'a licencié parce qu'elle lui a trouvé beaucoup de matériel pornographique. Je me souviens seulement que ce mec m'a appelé par des gestes et m'a peloté dans la chambre de ma grand-mère dès le plus jeune âge puis m'a donné de l'argent ou des bonbons et m'a fait le geste du silence. J'étais une fille très sexuelle, je me masturbe depuis que je suis enfant, maintenant je suis une femme adulte, j'ai toujours été très craintive et très agressive, c'est difficile pour moi d'avoir des amis, mes relations amoureuses ont toujours été un échec, Je n'ai jamais pu avoir d'enfants et je suis certaine que c'était de ce que j'ai vécu enfant, je ne me souviens presque de rien de mon enfance, ni des gens, ni des situations et parfois il y a des choses dont je me souviens que je ne sais pas si elles sont vraies ou si je les invente, je me souviens seulement que j'ai fait des dessins obscènes comme pour attirer l'attention de mes parents, à 20 ans j'ai fait face à mes parents, j'ai voulu me suicider, j'avais une horrible dépression et des troubles anorexiques, à 23 ans je suis parti à l'étranger, je me suis marié et j'ai vécu 14 ans hors de mon pays, mon mariage a échoué et je suis retourné chez mes parents, je suis toujours une personne déprimée et craintive, très précaire, j'ai été chez un sociologue, un psychiatre, etc. mais Je sens que personne ne me comprend et que sans personne je peux être vraiment sincère, je déteste toute cette langue des signes, ça me dégoûte à chaque fois que je vois quelqu'un le faire. La vérité est que j'ai une vie très misérable.

  3.   Araceli dit

    Chapo! Il est clair qu'il n'y a pas de formule exacte pour se souvenir et savoir si des abus ont été subis, même si notre esprit le bloque. Ce ne sont pas des mathématiques, mais elles me semblent être une base plus que correcte pour commencer à enquêter, ce que notre subconscient nous crie déjà parfois….

    1.    Image de balise Maria Madroñal dit

      Merci, comme vous le dites, ce ne sont pas des mathématiques, il n'y a pas de formule exacte qui ouvre la boîte de Pandore qui se trouve dans notre inconscient. Vous n'avez que la clé vous-même, je ne peux que vous indiquer où vous la suspendez 😉

      1.    Anonyme dit

        Je me souviens, dans mon adolescence, d'avoir été agressé par deux personnes. Je ne sais pas si c'est normal mais vous voulez croire ou penser à ce qui ne s'est pas produit. Mais dernièrement, j'ai l'impression d'avoir des séquelles, je ne dors pas bien, j'ai des cauchemars et des souvenirs ou comme si mon corps réagissait à cela. Ou des situations comme si mon corps s'en souvient, je me réveille dans des positions qui me le rappellent. Soudain, je me sens triste et je ne peux pas m'en remettre, j'ai des souvenirs de ce qui s'est passé et cela me désole. Il n'y a pas eu de pénétration mais je me souviens comment ils ont pris mes mains, couvert ma bouche et forcé mes jambes. Et je panique pourquoi je ne sais pas contrôler ce que je ressens.

  4.   Survivant dit

    Ils m'ont maltraité quand j'étais très jeune. Fatigué d'errer entre psychologues, psychiatres et autres thérapies alternatives, j'ai toujours eu le sentiment qu'il y avait quelque chose en moi qui n'allait pas. Fille triste et maladive, depuis que j'ai douze ans souffrant de crises d'angoisse et à 25 ans mon premier traitement antidépresseur sous forme de pilules, j'ai 45 ans. Et finalement j'ai trouvé Carmen. Je ne savais pas qu'elle était spécialisée dans le sujet. Elle l'a vu si clairement à travers mes séquelles. Après cela, j'ai été informé et c'est comme ça, mes séquelles sont de maltraitance d'enfants, mais n'en ayant aucun souvenir à cause de mon jeune âge, ma tête résiste parfois à y croire et j'ai besoin d'être complètement convaincu pour pouvoir faire le traiter. Comment je peux le faire?

  5.   Anonyme25 dit

    Il est impressionnant de voir comment notre corps active ses propres mécanismes de défense. Dans mon cas particulier, je souffre d'insomnie depuis de nombreuses années, d'attaques dépressives et d'anxiété. J'ai fréquenté plusieurs psychologues qui m'ont beaucoup aidé. Dès mon plus jeune âge, j'ai souffert de violence domestique et jusqu'à 21 ans, j'ai pu en parler et prendre des mesures juridiques. Quoi qu'il en soit, tous ceux d'entre nous qui ont vécu des expériences traumatisantes, laissez-moi vous dire que nous avons un but dans cette vie. N'abandonnez pas, soyez des entités motivantes pour le changement et la force. Nous avons tous cette lumière qui nous caractérise, ne la laissons pas s'éteindre. J'ai vraiment aimé l'article.

    1.    Carlos Gazzaniga dit

      Lorsqu'il n'y a pas de mémoire claire, vous pouvez vous tourner vers un psychologue professionnel spécialisé en hypnose.
      Une autre alternative est de consulter un thérapeute avec de vraies références positives, avec une expérience des constellations familiales, de la lecture manuelle, de l'interprétation de photos Kirlian, entre autres. Tout cela donne des indications qui, cumulées, conduisent à un résultat que vous pouvez accepter plus facilement.
      Même avec la certitude de l'abus, vous devriez commencer une thérapie de reconnaissance pour comprendre d'où vous choisissez vos affections proches dans votre vie.
      Normalement, une personne adulte qui a été maltraitée a choisi et choisit toujours ses affections à partir de la sécurité qu'elle fournit, soit parce que cela lui fait sentir qu'elle est supérieure d'une certaine manière à la personne de son choix, soit en raison de certaines caractéristiques physiques de cette personne. La personne se sent en position de pouvoir par rapport à elle, par exemple une maladie préexistante de ladite personne qui pourrait conditionner sa vie future, ou en raison de caractéristiques plus simples liées à l'apparence physique ou intellectuelle.
      Une autre possibilité est que dans le choix du partenaire il y a des conditions pour le manque d'engagement amoureux absolu, par exemple en mettant des limitations sur les contacts fréquents avec l'excuse de "je suis comme ça" ou le fameux "c'est ce qu'il y a" avec l'addition de «pour le moment», une promesse claire pour un avenir incertain que bien sûr ils se chargeront de bloquer avec tout ce qu'ils ont sous la main en temps opportun.
      La personne maltraitée est menacée par le sentiment qu'elle est vraiment amoureuse de son partenaire ou qu'elle est en route, car cela génère intimement le sentiment qu'elle souffrira davantage si la relation ne fonctionne pas.
      Par conséquent, le manque de dévouement avec l'amour a à voir avec la panique pour le faire, car dans le passé, ils l'ont déjà mal traitée.
      Ce n’est pas la même chose d’avoir été maltraité dans son enfance, alors que vous n’aviez peut-être pas le pouvoir d’éviter l’abus; qu'être plus âgé, avoir eu de mauvais résultats en raison de leurs propres choix.
      Lorsque la personne parvient à comprendre et à intégrer cette dernière phrase, elle est prête à apprendre à choisir parmi ce qu'elle veut vraiment pour le reste de sa vie.

  6.   Anonyme dit

    J'ai le doute s'ils m'ont abusé ou pas j'ai vécu tellement de choses dans mon enfance ... ce qui m'inquiète c'est qu'avec mes poupées j'ai joué qu'ils avaient des relations (je ne sais pas si c'est normal ou si d'autres enfants le font ) mais ce qui est dérangeant, c'est que j'ai joué Parce qu'ils ont violé la barbie, je me souviens que lorsque cette fille a pleuré et m'a dit que je ne suis pas une mauvaise personne et j'ai prié Dieu de m'aider à avancer. Mes souvenirs d'enfance sont presque nuls, je m'en souviens très peu. Je ne sais pas si c'est arrivé ou pas

  7.   Emily dit

    En tant qu'enfant, je ne me souviens pas à quel âge mon cousin m'a fait le regarder se masturber et il a essayé de me faire lui montrer mes rôles mais il y avait quelque chose en moi qui disait que c'était mal et de ne pas le faire. Donc c'était, je ne l'ai pas fait mais récemment je me suis souvenu de ça et j'aimerais en parler car maintenant que j'y pense j'ai vécu une bonne enfance, j'avais des amis et j'étais heureux mais en ce moment à cause d'une dépression qui J'ai ces souvenirs qui me sont restitués.

  8.   Milloh dit

    Bonjour anonyme, le fait qu'un petit enfant ait joué que leurs jouets aient eu des relations sexuelles, selon le contexte cela vaut la peine de l'expliquer, n'indique pas qu'il a été abusé, par voie de viol ou le meilleur oui. Mais si cela indique que l'enfant est sexualisé, soit parce qu'il a été témoin d'un acte sexuel, qu'il a vu des films pour adultes à plusieurs reprises et très explicites à la télé, il écoute des conversations érotiques d'adultes, il a été violé ... Ce sont tous des abus sexuels. Il utilise donc un langage non verbal pour s'exprimer. Le contexte de la façon dont les poupées ont des relations sexuelles parle beaucoup, par exemple qu'elle pratique le sexe oral ou ce toucher, ce contexte parle d'une situation plus vécue ou peut-être que je suis témoin de ces scènes. Alors essayez de vous souvenir du contexte. Ne vous torturez pas, mais souvenez-vous-en, peut-être que cela ne s'est pas produit, et vous avez des troubles psychologiques qui essaient de trouver une explication pour sentir que c'est faux, etc. voyez si votre enfance l'a voulu ou non ...

  9.   Anonyme dit

    Bonjour, je n'ai pas osé dire à quelqu'un ce que je ressens, car cela me fait peur. Quand j'avais 5 ans j'avais un voisin qui me manquait de respect, il m'a touché, je ne savais rien, ce sont des sensations étranges, ce qui n'est pas facile à expliquer.
    Puis j'ai déménagé. Là où j'habitais, il y avait deux jumeaux mâles, je ne me souviens pas très bien, mais le peu dont je me souviens est horrible, ils étaient tous les deux mauvais, ils ont fait des choses pires.
    Et quand j'avais 16 ans, mon ami a essayé de me faire de même.

    Je ne sais pas si je le fais inconsciemment, mais je ne veux plus que cela m'arrive. En conséquence, j'ai une grande peur des hommes. Je ne peux pas vivre avec eux parce qu'ils me font peur, me dégoûtent, cela me met en colère et je sens que tous les hommes cherchent à faire du mal.

  10.   anonyme dit

    Je suis venu à l'article, car aujourd'hui j'étais avec mon copain et il voulait que je lui fasse une fellation, je ne voulais pas mais il a insisté et accepté mais quand j'ai vu son membre de près, l'odeur m'a donné le sentiment que c'est familier et connu de moi et sur une impulsion j'ai presque crié encore et encore je ne veux pas je ne veux pas je ne veux pas il a compris que quelque chose se passait et il m'a aidé mais que tout est devenu connu dérange mes pensées et me rappelle moi de quelque chose qui était déjà oublié

  11.   gabo dit

    J'ai toujours eu un souvenir de mon enfance à 4 ou 5 ans, je suis allée chez un voisin du même pâté de maisons, il avait 20 ans de plus que moi, je croyais vraiment que j'étais amoureux de lui je ne sais pas pourquoi, je rappelez-vous qu'une fois que je lui ai dit de partir à sa petite amie et de m'épouser, les années ont passé, de nombreuses années plus tard, je vois le documentaire Leaving Neverland et tout à coup des souvenirs et des doutes commencent à apparaître, c'est là que je commence à m'interroger sur les abus mais je peux '' Je m'en souviens, je l'ai bloqué, mais je sais qu'il se passait quelque chose là-dedans qui ne devrait pas arriver, que je ne devrais pas dire par sa demande, je suis allé de l'avant et je me suis armé comme je pouvais, bien qu'il y ait toujours la question.

  12.   ivo dit

    Comment savoir si un jeu entre frères et sœurs est un abus? J'ai de vagues souvenirs, mais je sais que des choses se sont passées, frottements, fellation, je devais avoir environ 9/10 ans, mon frère a 3 ans de plus (13/14 ans). J'ai grandi en supposant que c'est peut-être quelque chose de normal, une "découverte de la sexualité"? à quel point est-ce fréquent? ou n'est-ce pas courant et constitue en fait un abus? la différence d'âge est-elle atténuante? . J'ai aussi de vagues souvenirs du fils d'un ami de mes parents, qui s'est exposé à moi, mais je ne m'en souviens pas très bien. Aujourd'hui, j'ai 34 ans et je souffre d'anxiété généralisée, j'ai eu des crises de panique, je suis généralement déprimé et je vis avec des problèmes d'estomac (intestin irritable), dont on m'a dit qu'ils pouvaient être liés à l'anxiété (j'ai lu dans certains textes, que l'estomac est le deuxième cerveau). Ce qui m'inquiète le plus, c'est que je n'ai pas de souvenirs de mon enfance, ou très peu, et quand je veux me souvenir, je ne peux pas, et quand des anecdotes ou des histoires sont racontées, il m'est très difficile de me placer dans cette situation , et je ne m'en souviens pas complètement. Google tous ces symptômes, et c'est pourquoi je suis arrivé ici….

  13.   Renata dit

    Merci pour cet article.
    Je voudrais savoir si ce qui suit a été un acte d'abus sexuel: Je me souviens qu'à l'âge de 8 ans je suis allé chez mon père (séparé de ma mère) pour lui rendre visite et j'ai l'image de sucer son mamelon comme un jeu. Il me tenait dans ses bras comme si j'étais ma mère et je suçais son téton comme s'il me donnait du lait. Ceci dans le contexte du jeu.
    Je ne sais pas si c’est l’effet du nombre de plaintes déposées pour abus sexuel que l’on pense «eh bien, j’ai dû être victime aussi puisque presque toutes l’ont été», ou du fait que l’on cherche dans son passé pour une histoire traumatisante où il n'y en a pas pour saboter le présent déjà émotionnellement équilibré. Bref, quand je me souviens avec beaucoup d'efforts, je ne trouve que l'image que je viens de décrire. Mes parents étaient des hippies qui se promenaient nus dans la maison.

  14.   Valentina dit

    Il n'y a pas longtemps, il est sorti à la radio qu'un gars avait abusé de sa jeune fille et je me sentais très mal en l'entendant, je me suis bouché les oreilles et j'ai quitté la pièce. Bien que ce soit un sujet discuté dans ma famille, ce qui m'a fait remettre en question la raison de ma réaction (les fois précédentes, je n'avais pas réagi de cette façon). J'ai passé un moment jusqu'à ce qu'il m'est venu à l'esprit de savoir si quelque chose comme ça s'était passé dans ma famille, ma mère m'a avoué que quand j'étais très petite (4 ou 5 ans) il y avait un moment où je me comportais étrangement en la faisant soupçonner qu'ils avaient été abusés de moi, mais je ne comprenais pas qui c'était, puisque le seul avec qui j'avais été était mon père et mon demi-frère, mais je n'ai pas rejeté mon père et cela le rendait étrange, et avec mon demi-frère Je ne m'étais jamais entendu donc c'était normal pour moi d'être loin de lui.
    Au moment où elle m'a avoué cela, j'ai recommencé à me sentir mal à l'aise. Je lui en ai parlé et elle a décidé de demander de l'aide pour savoir si ses soupçons étaient vrais avec un psychologue, en quelques séances j'ai pu me souvenir très peu de ce qui s'était passé, je me souviens que mon demi-frère m'a forcé à l'embrasser et à le toucher sa zone intime (avec des vêtements), mais je ne m'en souviens plus car ma poitrine commence à me faire mal et je suis essoufflé.
    Y a-t-il une autre façon de se souvenir de ce qui s'est passé sans avoir ces réactions? Ou est-il possible qu'ils prennent une plainte avec le peu dont je me souviens? Merci d'avance pour l'article, il a été très utile.

    1.    Nayeli dit

      J'ai de mauvais souvenirs de quand j'étais une fille j'avais 6 ans je pense, mon beau-père a touché mes parties intimes et un jour pendant que je dormais il a essayé de me maltraiter, mais j'ai réussi à me réveiller et il a couru dans la chambre de ma mère , le lendemain je lui dis à maman ce qui s'est passé et elle s'en fichait et alla travailler, Dieu merci, mes grands-parents sont avec moi et la plupart de la journée je suis avec eux, mes grands-parents ne savent rien à ce sujet, je suis un seul enfant et dans ma maison nous sommes seuls Tous les trois, ma mère, mon beau-père et moi, j'ai l'impuissance de ne pas pouvoir changer ma réalité et être loin de lui, il m'est difficile de vivre au jour le jour avec lui et ses regards dégoûtants. Dans cette pire quarantaine, je suis à la maison toute la journée, à l'école j'étais distrait, quand cela me vient à l'esprit
      souvenirs je tombe malade, je ne porte pas les vêtements que j'aime parce qu'il me harcèle avec son regard, je n'en ai parlé à personne d'autre que cette fois avec ma mère, plusieurs fois j'ai essayé de me suicider mais je pense à mon mère et mes grands-parents

  15.   Anonyme dit

    Je suis venu à cet article parce que chaque fois que je vois un film où une femme a été maltraitée, la possibilité que quelque chose m'est arrivée me vient à l'esprit, mais je ne sais pas ce que c'est. Ces histoires me font très mal et je pleure beaucoup quand je les vois parce que je me sens identifié, mais je ne sais pas quoi. Je suis une femme de 33 ans, mariée il y a 3 ans, je n'ai pas d'enfants et je n'ai jamais voulu en avoir, je ne suis jamais tombée enceinte non plus. Je me suis mariée, mais comme exigence de la société, et bien que j'aime mon mari et que mes relations avec lui soient bonnes, je n'ai jamais voulu me marier. J'aime beaucoup le sexe, trop et cela m'a beaucoup touché. Enfant, depuis l'âge de 5 ans, je me souviens m'être touché, je n'ai aucune aversion pour le sexe, au contraire, cela attire trop mon attention. Quand j'étais petite, je jouais avec mes amis et je me souviens de les embrasser sur la bouche et de jouer en se touchant, depuis que j'avais 5 ans, en plus, avec les Barbies je jouais qu'ils faisaient l'amour, mais en réalité je l'ai fait ne sais rien de l'acte sexuel, je sais seulement que j'ai ressenti des sensations sexuelles dès le plus jeune âge. À 9, 10, 11, 12 ans… J'avais des relations personnelles saines avec mes amis, sans toucher personne, sans embrasser personne, mais d'aussi loin que je m'en souvienne, je me suis touché. J'ai perdu ma virginité à 18 ans au profit d'un ami, et c'était sain. Cependant, quand je vois ces sujets, cela me préoccupe trop. J'aimerais pouvoir me souvenir de tout pour écarter l'idée que peut-être quelqu'un m'a touché avant l'âge de 5 ans.

  16.   Korazón dit

    Bonsoir…

    J'ai été maltraité une fois, je m'en souviens parce que j'avais 11 ou 12 ans. Le père d'un ami s'est masturbé devant moi. Je l'ai trahi avec sa fille et avec mon père. Je me suis senti en colère parce que mon père a dit qu'il avait fait ça pour que je n'aille plus chez lui. J'ai affronté l'homme il y a un an. À PARTIR DE CE TEMPS, TOUT EST CLAIR. Pourtant, je pense que quelque chose s'est passé dans mon enfance de 3 à 5 ans. Parce que je me souviens de cet homme, ce n'était pas pour visiter votre maison. Je me souviens avant (j'étais dans son lit, allongée et les jambes écartées) et après (ma grand-mère a parlé à une autre personne qu'elle pensait que quelque chose s'était passé parce que j'avais quelque chose de blanc sur le côté). Je me souviens très innocent et je ne peux pas en déduire si c'était vrai ou un produit de mon imagination, ce dont je doute car étant enfant je n'ai été exposé à aucune image qui m'a amené à imaginer cette scène. Cela entoure ma tête, et j'ai peur que ce soit vrai et m'affecte plus tard. Je me méfie beaucoup des gens et le sujet me repousse. Une fois, quand j'avais 6 ans, lors d'une réunion avec mes cousins, j'ai vu l'homme marcher dans la rue, je l'ai regardé fixement et j'ai dit à mon cousin qui avait un an de plus que moi d'une manière détendue que j'avais été violée . Au bout d'un moment, elle m'a dit que ma mère m'avait fait appeler. Quand j'y suis allé, elle m'a puni parce que des choses comme ça n'étaient pas dites. Par conséquent, ma relation avec ma cousine a changé et avec ma mère même si j'ai 24 ans ... quand je dis que je la revendique comme si j'avais de la rancune pour quelque chose. Je veux tout laisser derrière moi, je veux que ce qui s'est passé ne soit pas un fardeau, je ne veux pas que cela m'affecte ou un partenaire qui a, ou des enfants que je veux avoir un jour. Je veux être stable, ressentir des choses pour ce qui s'est passé et non pour ce qui s'est passé. Que pensez-vous, docteur? Comment recommandez-vous de démarrer le processus? Merci d'avance et j'honore ce que vous faites.

  17.   Marie dit

    Je suis l'auteur du message et parfois vous me laissez sans voix avec vos commentaires. La seule chose que je voudrais, c'est que cela vous aide, que cela serve de tournant pour aller à la thérapie, car c'est là que vous pouvez résoudre tout doute. Beaucoup d'encouragements et de force à tous et merci de m'avoir lu.

    1.    bavarder dit

      Pensez-vous que nous pouvons parler j'ai des doutes si j'ai été violée ou non j'ai 14 ans

  18.   G dit

    Bonjour, je voulais raconter mon histoire, je ne sais pas si j'ai été violée ou pas, mais j'ai quelques souvenirs, quand j'avais 9 ans, mes parents ont divorcé, nous sommes allés vivre avec ma grand-mère, la maison de ma grand-mère est très grand donc une partie était louée, c'était un couple L'homme avait 34 ans une fois que je jouais avec mon cousin et je me suis retrouvé de ce côté et j'ai des souvenirs qu'il était assis sur son lit, il se masturbait mais je ne le fais pas savoir comment je me retourne et ce que je ressens en lui maintenant je suis il y a 14 ans quelques années je ne me souvenais pas seulement que l'homme quand je l'ai vu car il est toujours mon voisin maintenant il habite 5 maisons il m'a écrit sur fb et je l'ai ignoré mais je l'ai trouvé prenant mes chiens et il m'a salué et m'a dit que si je me souvenais de lui j'étais pressé et je suis très nerveux mais je ne sais pas si c'est arrivé ou tout est dans ma tête mais je me sens que ça me harcèle parce que je vais à mon troisième étage pour accrocher des vêtements et il n'arrête pas de me regarder j'ai très peur de devoir dire à mon frère de faire les courses et de se pencher et de trouver des conversations je parlais à ma maman mais elle Je l'ai traité normalement mais il semblait qu'il voulait autre chose, il a un autre partenaire parce que ma mère m'a montré des photos d'eux et a ri je ne savais pas comment réagir une fois que ma mère m'a demandé en plaisantant s'ils m'avaient violée, je ne savais pas quoi répondre je me tais Elle n'arrêtait pas de rire, je ne sais pas si je dois le dire ou pas, je l'ai seulement dit à des amis en qui j'ai confiance, je ne sais pas que faire de ma vie est un désastre, la seule chose que je fais c'est dormir et manger, nous sommes en quarantaine et j'ai l'impression que je vais m'effondrer, aidez-moi s'il vous plaît.

    1.    AAA dit

      Vous devez vous encourager et essayer de parler à votre mère ou à quiconque est responsable de vous, si possible chercher une aide professionnelle (psychologue) et voir comment traiter le cas, car s'il s'agit de harcèlement, ce que vous recevez de l'homme dont vous parlez, vous pouvez le signaler. Essayez d'en parler avec un adulte de confiance ou une personne capable de vous comprendre et de vous aider, que ce soit un membre de votre famille, un ami ou un professionnel. J'espère que vous allez bien, salutations

  19.   Cata dit

    Eh bien, j'ai un trouble anxieux, une crise de panique et j'ai eu une dépression récemment quand j'étais à table avec ma famille, un souvenir a envahi mon esprit, le truc c'est que ça m'a fait pleurer et ma poitrine s'est serrée Je veux savoir ce qui s'est passé capable de guérir mon je me souviens que c'était une promenade dans un parc où je suis allé avec mon père et mon petit frère nous avait invités à manger de la viande des amis au sein de cette famille il y avait un garçon qui était plus âgé que moi, j'avais environ 8 ans ou 9 ans j'étais juste une fille, je sens qu'il y a un écart entre les deux, je ne me souviens pas comment c'était s'il s'agissait d'un abus sexuel, la vérité est que c'est difficile pour moi de me souvenir, je ne me souviens que de l'avant et un instant après, j'ai encore peur mais je sais que j'irai de l'avant, ma famille est avec moi.

  20.   MARIA dit

    J'ai été abusé par mon père quand j'avais 6 ans et il m'a toujours dit que c'était un secret et qu'on ne pouvait pas dire à ma mère pourquoi elle allait se mettre en colère mais il disait toujours devant tous mes frères que j'étais son gâté alors j'ai pensé ça, mais je ne m'en suis rendu compte qu'à l'âge de 25 ans, quand après un adolescent de nombreuses peurs, terreurs nocturnes, angoisses et angoisse, j'ai commencé à fréquenter un psychologue et avec elle j'ai commencé à être mieux à chaque fois. jour, bien que j'étais une femme très érotisée et mon ex-mari, j'ai réalisé qu'il était gay donc cette relation ne fonctionnait pas alors j'ai continué avec ma psychologie et un jour j'ai eu un souvenir de tout cela de mon enfance c'était quelque chose de très très fort car il y a quelques mois j'ai commencé à voir le visage de mon père dans tous les chiens qu'il voyait dans la rue et je pensais que je devenais fou alors ce jour-là j'ai parlé au téléphone avec mon psychologue et je lui ai dit ce qui se passait et là tout ce souvenir m'est venu j'ai commencé à vomir et pleurer comme si deux heures et toi J'avais très peur de ce qui pouvait m'arriver et à partir de ce jour j'ai commencé à me sentir mieux puis je me suis remarié et j'ai eu un autre enfant, mais là ce n'était pas fini, je suis toujours allé vivre dans la province et maintenant nous nous rendons compte qu'il n'a pas seulement abusé de mon sini de nombreux cousins ​​et cousins ​​et même de leurs petits-enfants tout cela était fou mais je suis reconnaissant d'avoir assisté à un psychologue et d'être bien si vous lisez ce commentaire et que les parents prennent toujours le soin de vos fils et filles ne les laisse pas dans la maison de Personne ou même si c'est une famille parce que ces choses là où la plupart se produisent est au sein de la famille oncles, cousins, amis de la famille etc.

  21.   dérangé dit

    Je sens que quelque chose ne va pas avec moi J'ai 35 ans et je ne peux pas avoir une vie sexuelle satisfaisante Je sens que quelque chose s'est passé dans mon enfance, ce qui m'inquiète c'est mon inclination à regarder des films porno où des scènes de viol ou de sexe forcé sont vues et bien que non Cela me semble normal, c'est quelque chose qui m'excite, je crois que c'est aussi une indication que quelque chose m'est arrivé quand j'étais petit

  22.   samantha dit

    Désolé, je voudrais en savoir plus
    aguilarsantiagobiancasarahi@gmail.com

    J'ai beaucoup de choses à savoir sur mon passé que j'aimerais que vous m'aidiez s'il vous plaît, je veux vraiment que vous me répondiez s'il vous plaît
    merci pour l'info

  23.   Lulu dit

    Je ne sais pas si j'ai été maltraité, je me souviens que quand j'avais 9 ans ma mère est partie en voyage et je suis restée avec mon père et mon frère, mon père m'a appelé à l'aube et je ne sais pas pourquoi j'y suis allé , il m'a fait donner des coups de pied et j'ai ressenti quelque chose pour mes parties et j'ai commencé à pleurer et j'ai demandé à mon père que quand ma mère allait venir, je me souviens aussi qu'il m'avait mal touché, je déteste mon père, maintenant j'ai 19 ans et je Je n'en ai parlé à personne, j'ai toujours eu peur de me souvenir de ce qu'Il a passé. Je continue ma vie normale, personne ne le sait et je sais que de nombreuses années ont passé et peut-être que je ne peux pas le faire maintenant, j'ai peur qu'ils ne me croient pas, je ne sais pas comment surmonter ça mais je sache que je détesterai toujours mon père

  24.   Anonyme dit

    Bonjour, j'ai une soeur de 17 ans qui présente ces manières d'agir depuis 4 ans:
    Tout d'abord, il a commencé à marcher de côté devant les hommes comme un crabe, puis il a également répété des mots plusieurs fois ou nous a forcés à répondre à une question plusieurs fois, il a également uriné sur le sol de la salle de bain, pas dans les toilettes, et il a également crié: il ne voulait pas approcher les gens.les hommes et je ne parle pas non plus à mon père et à moi non plus au début après cela a changé un peu car la façon d'agir a changé puis plus tard, elle a commencé à mettre du détergent ou du savon en poudre dans ses parties intimes comme elle nous a dit qu'après un certain temps, elle nous a également dit qu'elle se souvient que quand il était en 6e année, un camarade de classe a mis sa main sous sa jambe sans son consentement et a dit qu'il avait fait la même chose à un autre camarade de classe plus tard, il a dit qu'une fois au lycée sur un incendie un garçon l'a soutenue par derrière et tmb a dit que la même chose lui était arrivée dans un bus puis il a dit qu'il dégoûtait un voisin x qui était obèse et sale x qui pensait mal de lui aussi la même chose avec un chauffeur qui a toujours pris nous à l'école et avec d'autres personnes, puis elle a dit qu'une fois dans la voiture alors qu'elle était déjà malade à l'âge de 13 ans, mon père l'emmenait à l'école, et à ce moment-là, elle utilisait des vêtements très humides et les lavait avec du détergent. l'heure, et il a dit qu'il avait dit à mon père s'il pouvait vérifier si son pantalon était mouillé dans le dos puis il a dit que mon père la tirait un peu de la taille pour voir qu'elle était à l'arrière et qu'il était à l'avant , Et elle dit qu'il lui a accidentellement brossé les fesses et lui a dit que son pantalon était très humide alors elle est descendue et est allée se changer mais elle portait toujours des vêtements mouillés à ce moment-là, car à ce moment-là, elle était déjà comme ça, c'était de avant cela, il a également dit qu'une fois à 14 ans, quand mon père la punissait parce qu'elle se conduisait mal, j'étais là à ce moment-là parce qu'elle me mettait au défi, puis comme ma sœur avait déjà commencé à la dégoûter ou quelque chose comme ça pour les hommes, mon père était mauvais alors il voulait la brûler après le casting Igar elle et elle n'arrêtait pas de crier et de pleurer (quelque chose comme ça, je ne me souviens pas bien) au début de tout ce qu'elle me dégoûtait, elle s'éloignait beaucoup et ne me parlait pas mais ensuite elle a commencé par tout ce qui était proche ou étrange les hommes, eh bien la question est que je ne sais pas pourquoi C'est comme ça que je veux savoir si c'est quelque chose dans sa tête ou si quelque chose lui est arrivé je n'en ai aucune idée mais mes parents lui ont déjà pris mon temps avec un psychologue et des pédiatres mais ça reste le même, ils ne lui ont donné que des pilules et elle dort jusqu'à 1 heure de l'après-midi

  25.   anonyme dit

    J'étais toujours un "enfant différent" je ne courais pas, je n'aimais pas le sport, c'était très difficile pour moi de socialiser avec d'autres enfants, j'étais presque toujours seul, peur du rejet, toujours triste et insomniaque. Je ne me souviens pas de mon âge, mais ils avaient moins de 5 ans, je ne me souviens vraiment pas beaucoup et quand j'essaye de me bloquer, je me renseigne après et je suis clair à ce sujet: je voulais jouer à SpongeBob avec mes cousins, innocemment, et l'un d'eux m'a demandé - Quel genre de Bob l'éponge? Le spongebob à la télé, ou quand je joue avec ton "petit pain"?. Se référant au fait qu'il l'avait déjà fait auparavant, mais je ne me souviens pas quand il l'a fait. Elle a 6 ans de plus que moi. Plus tard, quand j'avais 6 ans, la voisine de ma tante m'a forcé à regarder de la pornographie, et elle m'a dit que je devais pratiquer ça avec elle ou avec sa petite sœur qui était bébé, j'ai refusé les deux parce que j'avais peur, alors j'ai avoir des lacunes mentalement, mais du coup je pense que je me souviens qu'elle tenait aussi mon pénis. Quand j'avais 10 ans, je pense que je portais des ceintures avec un camarade de classe, mais cela ne m'intéressait pas, probablement à cause de ces traumatismes involontaires. J'ai toujours eu un comportement étrange, parfois j'ai l'impression de perdre le contrôle de moi-même. Je ne sais pas comment y faire face, de nos jours je suis très inquiète, dernièrement je souffre d'insomnie. J'ai honte de flirter avec les femmes et les hommes, c'est simple, mais j'ai eu de très mauvaises relations, apparemment je ne suis intéressé que s'ils me traitent mal.

  26.   Jean dit

    Bonjour, je m'appelle Juan et j'ai 26 ans. J'apprécie qu'il y ait des gens qui publient des articles comme celui-ci car il y a des milliers de cas de ce type et malheureusement je traverse ce gros problème à cause de plusieurs situations où je suis tombé dans la drogue utiliser et frapper le fond sans savoir La raison jusqu'à ce qu'un jour je me souvienne du moment où ils m'ont abusé et je suis tombé dans une forte dépression et une dépendance à la drogue qu'ils voulaient que ma femme et mes enfants restent loin de moi et que mon père a fait ne me croyez pas quand je lui ai raconté ce qui m'était arrivé. Dans mon enfance depuis 3 ans ou plus presque tous les jours mais bien avec. Avec l'aide de ma mère et de mes frères et de deux de mes neveux, j'ai pu sortir. Un peu à flot et depuis je me suis consacré à enquêter sur comment surmonter ce traumatisme et ma dépendance plus que tout parce que la personne qui m'a maltraitée vit dans la même ville que moi et à des occasions inattendues dans la rue je le trouve et pz tous les Les souvenirs inondent ma tête sérieusement merci et que Dieu bénisse les gens qui publient des articles pour aider ou fournir des outils à des gens comme moi et j'achèterai le livre et le recommanderai beaucoup

  27.   Nazarena dit

    J'ai été maltraité quand j'avais entre 3 et 4 ans et maintenant j'ai 10 ans et je ne sais pas comment dire à mes parents et c'est pourquoi je cherche de l'aide et j'ai peur qu'ils ne me croient pas et m'envoient vers pensionnat et j'ai peur

  28.   Luz Maria dit

    Je naamas me souviens qu'un de mes cousins ​​m'a fait des choses comme quand il est allé aux toilettes il m'a touché avec son doigt par derrière et je n'avais que 4 ans, je me souviens seulement qu'il m'a expliqué que c'était ma poitrine et il mettre son doigt sur ma poitrine je ne me souviens plus bien j'aimerais savoir si c'est déjà un abus ou ce n'est pas actuellement j'ai 11 ans et j'ai des problèmes avec la peur que j'ai des hommes et je ne sais pas pourquoi je souhaite que quelqu'un puisse répondre à ma question

    1.    Crina dit

      Salut. Dites-le à vos parents ou tuteurs légaux, et restez à l'écart autant que possible de ces familiers sans même avoir de contact avec eux.

  29.   Dominic dit

    Bonjour, pourriez-vous m'aider à dissiper ce doute sur ma première expérience sexuelle, c'est arrivé quand j'avais environ 10 ans, je suis resté dormir avec des mecs et mon cousin a commencé à me toucher la nuit et je me suis masturbé j'ai fait semblant de dormir cela a été répété en plusieurs Parfois jusqu'au jour où il y a eu pénétration, tout cela faisant semblant d'être endormi et cela a continué à se répéter jusqu'à ce que nous le fassions déjà consciemment et éveillé jusqu'à ce que je ne veuille plus le faire parce que je me sentais très mal de le faire, je a arrêté de lui parler pendant un moment puis je suis revenu pour lui parler mais je ne voulais pas le faire et tout a été oublié mais je me suis senti mal avec moi-même pendant de nombreuses années, j'ai ressenti de la culpabilité et de la honte de l'avoir fait avec un parent jusqu'au jour où je n'ai pas pu supporter la culpabilité et j'ai dit à ma mère que je voulais aller avouer que là où je pouvais aller, il me l'a dit et je suis allé le confesser au père, je me sentais réconforté mais maintenant que je suis adulte, je Je ne peux pas voir les femmes de manière excitante chaque fois que j'essaie de penser de manière sexuelle, je pense que je rsona peut être un membre de ma famille, ma mère ou ma sœur et je ne peux pas ressentir de plaisir, quelqu'un pourrait me dire pourquoi cela m'arrive

  30.   Addy dit

    Bonjour, j'avais 4 ans et jusqu'à 11 ans je me souviens d'un parent qui m'avait maltraité. Je l'ai toujours su, mais je l'ai toujours séparé de moi, c'est comme si je connaissais le secret d'une petite fille qui a souffert de ça. Depuis quelques mois, je n'ai aucune idée de comment j'ai réalisé que je suis la même fille qui a souffert ça! Cela me fait beaucoup de mal. J'ai des sicatrises partout dans mes bras que je sais que j'ai, j'ai déjà ce sentiment de me faire mal à chaque fois que je ressens la douleur que cette fille a souffert chaque jour de l'abus.
    A 13 ans j'en ai parlé à mes parents, ils ne s'en souciaient jamais, ils l'ont ramené à la maison alors je pense, je n'avais pas le choix et je l'ai séparé de moi, je me suis marié à 16 ans et aujourd'hui j'ai 23 ans , bientôt je vais chercher de l'aide car j'ai réalisé que je ne peux pas avec tous ces souvenirs que je n'avais pas et maintenant ils sont là ..

  31.   andrea dit

    J'ai 13 ans et j'ai la pensée qu'à un moment donné j'ai été abusé je ne sais pas je ne me souviens de rien mais je sais que j'ai quelque chose de très gros à l'intérieur et je ne sais pas si c'est ceci ou autre chose tout mon la vie j'ai souffert ma vie ce serait parfait parce que ma famille est très bien, j'ai une maison et tout va bien mais j'ai toujours eu des peurs si fortes qu'elles m'ont amené à faire des méga trucs inquiétants maintenant j'ai une dépression que je n'ai pas eue une vie heureuse et pleine pendant longtemps je me sentais beaucoup mieux mais hier je suis sorti et un homme m'a suivi et maintenant je suis tellement confus que cela me rend tellement dégoûté parce que je suis une fille et un vieil homme dégoûtant m'a blessé ce que j'aime le plus c'est marcher seul ou à vélo ou avec mon chien mais maintenant j'ai tellement peur et encore une fois je me sens très mal et seul je pense que j'ai été abusé c'est quelque chose comme une intuition et ma mère m'a dit que sa plus grande peur est que j'ai subi des abus, ce qui signifie qu'elle a également des indications que j'ai été abusée

  32.   Celia dit

    Bonjour, j'ai récemment commencé à me souvenir de choses que je faisais enfant, et en cela un souvenir un peu étrange m'est venu. Quand j'avais environ 5 ou 6 ans, j'ai vu un film d'horreur, j'avais tellement peur que cette nuit-là j'ai eu de la fièvre et je ne pouvais pas dormir, je ne sais pas pour toi, mais dans ma famille, ma grand-mère avait une technique (je ne sais pas comment l'appeler) qu'elle a utilisée. Est-ce que votre peur peut disparaître? Elle passait un œuf sur tout le corps en disant plusieurs prières, et quand c'était fini, nous nous sentions beaucoup mieux, eh bien, à ça fois que ma grand-mère vivait dans une autre ville, alors elle ne pouvait pas faire ce remède pour moi? Alors mes parents se sont tournés vers mon oncle pour m'aider, selon lui il savait aussi comment faire ce genre de chose. Puis cette même nuit, je m'enferme dans la chambre, c'était juste nous deux, la vérité est que je ne me souviens pas très bien de ce qu'il m'a dit, mais je m'en suis rendu compte et il me léchait toute la poitrine, je le pensais faisait partie de son traitement ou quelque chose comme ça., après cela, je ne me souviens plus. Mais j'ai le sentiment d'avoir souffert d'abus après ça, puisque selon lui il n'allait passer un journal que par mon corps et il n'allait pas me lécher, j'ai encore des soupçons, j'ai peur. Aide-moi

  33.   plus dit

    Après avoir lu ceci, je suis toujours confus, je ne sais toujours pas si j'ai subi des abus sexuels, je me souviens seulement que l'homme que je considérais comme un grand-père, parfois je m'assoyais entre ses jambes et j'avais l'impression que quelque chose bougeait ou se soulevait, à ce moment-là J'avais 6 ans donc je ne comprenais pas ce que c'était, je ne me souviens pas s'il m'avait fait autre chose, à part ça je me souviens seulement qu'à une occasion il voulait que je reste seule avec lui, ce qui heureusement ne s'est pas produit et à une autre occasion il m'a forcé à l'embrasser, avant ça je me souviens qu'il m'a dit que mes lèvres étaient très belles, qu'elles étaient très rouges et il m'a dit que je sentais très bon, je ne savais pas s'il m'avait fait quelque chose , Je n'ai rien dit, je suis resté silencieux, pour la même raison hein j'ai eu la malchance de le revoir et ça m'a affecté, quand je l'ai revu j'ai ressenti du dégoût, de la peur, de la colère, il y avait beaucoup de sentiments en même temps J'espère qu'un jour je pourrai tout comprendre et savoir si cet homme n'a fait que ça et pas quelque chose de pire.

  34.   izaguirre dit

    J'ai besoin d'aide dans cette quarantaine j'ai réalisé que mon père de sang celui qui m'a engendré m'observe de manière obscène et vulgaire tout le temps ou il voit mes fesses ou il voit mes seins de manière vulgaire, j'essaye de porter des vêtements amples et moche mais quand même si je lave par exemple je sens que quelqu'un est derrière moi en train de voir mes fesses je me retourne et mon père est là et à ce moment il change de regard mais je vois comment son regard change de mes fesses à un autre endroit x, donc j'essaye d'être dans ma chambre toute la journée, et je ne sors que s'il n'est pas là ... je suis vierge et j'ai des infections vaginales récurrentes, c'est une lutte constante, même pas mon propre gynécologue sait pourquoi je souffre d'infections récurrentes, j'ai entendu dire que certaines femmes qui ont été maltraitées par des filles lorsqu'elles sont adultes ou adolescentes développent ces infections comme moyen de protection inconscient ... un jour il m'a semblé que mon père touchait mon petit frère, cependant je ne pouvais pas le corroborer mais il me semblait étrange que il s'est endormi dans le lit de mon frère, même si ma mère et lui ont leur propre lit, son excuse était qu'il avait chaud ... et parfois quand il couchait avec mon petit frère il avait la main sur son entrejambe comme s'il était se masturber, mais d'autres fois je ne voyais pas que ses mains étaient sous les couvertures et il dormait en serrant mon frère dans ses bras, depuis que j'ai vu que pour la première fois mes infections vaginales ont commencé à 16 ans et je ne sais pas si quand j'étais enfant il l'a fait la même chose pour moi Maman lui a expliqué que je n'aimais pas qu'il couche avec mon frère, ma maman m'a dit que j'étais un imbécile, ma plus grande peur est de quitter la maison et qu'il commence à toucher mon petit frère, je n'ai pas savoir s'il le fait ou pas, mais il ne me le dit pas, c'est effrayant de le laisser seul.

  35.   Vero dit

    Comment vous contacter pour démarrer une thérapie?

  36.   Ruth dit

    Je te remercie pour tes paroles Maria. C'est comme ce que vous dites, je l'ai vécu, chaque situation. Aujourd'hui, j'ai 44 ans et l'année dernière, je ne pouvais que me souvenir de l'avant et de l'après d'une situation qui m'a changé à jamais. À 38 ans, j'ai commencé par des crises de panique, mais depuis tout petit j'ai souffert de bouffées de chaleur nocturnes, de tachycardie, d'essoufflement, de cauchemars, etc. J'ai reçu un diagnostic de SAD. Je me suis mis à découvrir ce qui me faisait souffrir lorsque je devais socialiser avec des connaissances plutôt qu'avec des inconnus. J'ai commencé à remarquer que dans mes rêves c'était toujours la nuit, seulement le réverbère, je me suis souvenu qu'à un moment de mon enfance jusqu'à aujourd'hui, je ne peux pas dessiner les mains, j'aime dessiner, mais je ne peux pas faire les mains. Toutes ces choses et bien d'autres m'ont fait revenir à un souvenir précis. Des mois passèrent jusqu'à ce que, de la manière la moins attendue, je sois capable de confirmer que l '«oncle» pervers était comme ça. Il est mort depuis quelques années, mais il est mort seul et s'est cassé. Je ne sais pas encore vraiment comment faire ça. Mais j'ai compris la cause de mon traumatisme. Puissions-nous tous nous souvenir et guérir.

  37.   Miracles dit

    Il y a quelques années, je suis allé en thérapie et le psychologue m'a demandé s'ils m'avaient violée, évidemment j'ai dit non mais à partir de ce jour, je n'ai jamais cessé de penser à la question. L'année dernière, j'ai été hospitalisée et avec un garçon que j'y étais, je me sentais comme une petite fille impuissante et j'avais l'impression qu'il me rappelait quelqu'un qui m'avait blessé. J'ai toujours eu des problèmes d'alimentation et d'estomac, de l'anxiété et l'an dernier, j'ai reçu un diagnostic de trouble borderline. Je pense que j'ai subi quelque chose de semblable à des abus, mais je ne me souviens pas, il n'y a que de petites choses qui me font penser à ça, mais je n'ai pas le moyen de trouver cette personne qui, je crois, m'a fait ça. Et chaque fois que je parle à mon thérapeute, il me dit que "mon heure viendra", il pense que j'ai envie d'avoir des relations sexuelles et ce qu'il ne sait pas, c'est que je pense avoir été abusé et c'est pourquoi je suis qui je suis.

  38.   Anonyme dit

    Je souffre de dépression depuis que je suis enfant, à 10 ans j'ai pris des médicaments que ma mère avait, puis je me suis senti mal pour elle et je les ai vomi, à 15 ans je m'arrachais les cheveux à chaque fois que mon père me maltraitait, Il m'a dit de mauvaises choses et je me souviens qu'il était morbide, même si je pense qu'il a bloqué beaucoup de choses je suis sûr qu'il m'a touché plusieurs fois, j'avais 10 ans et je me suis masturbé je voulais ressentir des choses que je pense que c'était un rêve que quelqu'un m'a touché, puis à l'âge de 17 ans, j'ai voulu me suicider à nouveau entre une crise terrible, j'ai subi des abus physiques de la part de mon père, à l'âge adulte, j'ai lutté contre la dépression, j'ai rêvé d'hommes plus âgés ayant des relations sexuelles, je rêvé d'une main qui touchait une fille j'étais petite et un jour j'ai rêvé de mon jeune père entrant dans mon lit et moi enfant, ça a été fort pour moi. Récemment, j'ai pu dire à une autre personne que ce n'était pas mon psychologue parce que même après des années, mon père m'a harcelé et a dit des choses laides à mon sujet, mon mariage s'est mal passé donc je ne voulais pas qu'il me touche ou ait des relations. Chaque fois que je m'approche de mon père, c'est désagréable.

  39.   Carolina dit

    Bonjour ... je ne sais pas si j'ai été abusé, je me souviens de très peu de choses de mon enfance, aujourd'hui j'ai 31 ans et l'idée que mon père m'ait abusé me dérange, je le rejette, j'ai toujours ressenti quelque chose étrange qui me donne envie de ne pas l'écouter ou de l'écouter Bien qu'il ait toujours semblé être un homme socialement correct, il est marié à ma mère depuis 36 ans, il n'y a jamais eu de problèmes d'infidélité ou d'alcool avant qu'il ne soit productif, mais pour quelques années maintenant (il a actuellement 58 ans) il ne fait rien de sa vie et je pense que c'est un homme inutile, ce n'est pas quelque chose que je suis capable de lui dire en face par considération pour lui et parce qu'en en plus d'être très dur, cela apporterait des problèmes à la famille, car c'est une personne qui lorsqu'il le contredit, il devient agressif et provoque des bagarres de ceux où ils écoutent jusqu'à 2 pâtés de maisons. Mon frère de 4 ans plus âgé que moi et moi, il nous a beaucoup battus quand nous étions petits, même quand il avait 20 ans, et nous votons depuis chez nous un nombre incalculable de fois. D'une manière générale, c'est un résumé de ce que j'y vois.
    J'ai l'impression d'avoir été abusée à cause de cette énergie qui m'envahit quand il est là, j'ai même l'impression que ça me consume, je peux me sentir moins en sécurité de montrer ma peau dans la rue que d'être à l'aise avec lui, alors je choisis de porter des vêtements amples Vêtements.
    En tant qu'enfant, j'ai de brefs souvenirs de grimper sur son dos et de la peindre avec un crayon ou un marqueur chaque fois qu'elle rentrait du travail, mais c'est la seule approche physique que j'ai en tête dans toute notre vie, pas même un câlin.
    Dans certains de nos combats il m'a dit que je suis « un con de mère depuis que j'ai 5 ans » et pour trouver des réponses et peut-être pour me protéger je me demande « comment se fait-il qu'une fille de 5 ans puisse être le con de mère ? » « Qu'est-ce que j'aurais pu faire pour que 20-25 ans plus tard je me souvienne encore que dès l'âge de 5 ans il pense que je suis un enculé ? ».
    Sans connaître la raison pour laquelle il l'a fait, il a également mentionné qu'il avait tenté de se suicider 2 fois et quand il a mentionné les années où il a essayé, 1 était quand j'avais 5 ans, c'est étrange parce que j'ai demandé à mon mère si elle connaît la raison et qu'il me dit que tout allait bien, juste ma petite sœur avait 2 ans quand j'avais 5 ans, l'autre était quand il était adolescent. Une fois lors d'une dispute, je lui ai demandé « pourquoi as-tu essayé de te suicider ? » et il est devenu hystérique, il s'est mis à pleurer, mais avec agacement et m'a dit que c'était de la merde, il ne m'a pas répondu.
    Je me souviens avoir joué à des animaux en peluche qui avaient des relations sexuelles, je me souviens m'être embrassé sur la bouche avec un cousin, je me souviens avoir mis de la crème sur le dos de ma sœur cachée sous le lit (pourquoi me cacherais-je si ce n'était pas parce que je pensais que c'était mal? ?) Mes parents ont toujours été assez réservés avec leur vie intime, je ne pouvais pas dire que j'étais sexualisée pour les avoir vus ou pour avoir vu un film, aussi, selon ma mère, elle consacre toujours son temps à être femme au foyer, donc ça n'est pas que j'ai laissé aux soins d'autres personnes.
    Une autre chose est que j'ai commencé à me masturber vers l'âge de 13 ans, bien que ma première expérience sexuelle avec un homme (dont je me souvienne) ait eu lieu à 18 ans, j'aime le porno et le type qui m'excite est entre parents et filles ou le force, parfois je me suis même imaginé avec mon père.

    Tout ça est très dur à élever, car ça me fait me juger et je commence à penser si je suis vraiment malade et que s'il y a vraiment eu des abus de la part de mon père quand j'étais enfant, c'est parce que je les ai causés. elle m'a dit "tu as été un enfoiré depuis que tu as 5 ans" et qu'après m'avoir fait quelque chose, elle s'est sentie si mal qu'elle a tenté de se suicider. Je ne sais pas, je ne suis sûr de rien, car je ne me souviens pas de quelque chose de précis comme qu'il m'ait embrassé ou touché ou qu'il l'ait fait le toucher, ce que j'ai, ce ne sont que des hypothèses sans plus de support que mon analyse, des choses qui il a dit et ce que je ressens ... mais le fait est que je vis perturbé par cela et je veux me souvenir s'il s'est passé quelque chose, comprendre pourquoi je n'aime pas tellement ça et débloquer des choses qui ont sans aucun doute affecté mes relations tout au long de ma vie.

  40.   anonyme dit

    Je me souviens seulement d'un bain, d'un gel capillaire et ma cousine et moi nous avons stimulés, ma grand-mère entre et dit de ne pas le faire mais je ne sais vraiment pas si ça s'est passé comme ça
    Je me souviens aussi que depuis (j'avais environ 3 ans) il m'avait stimulé (je ne veux pas dire me masturber, je déteste ce mot et ça me dégoûte énormément). J'ai toujours détesté me stimuler, je détestais ça, je détestais ça, ça me dégoûte de me souvenir de ça. Je me souviens aussi quand j'étais petite, je jouais avec des poupées nues faisant des actes sexuels, regardant des vidéos de contenu pour adultes avec mon cousin et jouant sexuellement, nous stimulant, puis je l'ai fait avec un ami, je l'ai enseigné, mais sans aucune mauvaise intention , Je regrette chaque jour et je souffre beaucoup. Mon cousin et moi avons le même âge. Je me souviens aussi de m'être stimulé avec une chaise à la maternelle ou au début du primaire, je n'y pouvais rien, je le faisais très fréquemment.
    Je ne sais pas si c'est de la maltraitance, je ne me souviens pas d'un adulte ou d'une personne plus âgée que mon cousin et moi, je déteste ne pas pouvoir me souvenir. Mais j'ai toujours eu peur de parler de sexualité, je déteste qu'ils touchent mon corps qu'ils soient hommes ou femmes. Je ne supporte pas quand ma mère me donne une fessée, je ressens une énorme peur inexplicable et la sensation de la main reste dans mon corps ayant un gros dégoût envers moi. Cela me met mal à l'aise de marcher devant les yeux des hommes, je n'aime penser du mal de personne mais il est inévitable de sentir que mon corps est observé. Mes organes génitaux sont facilement stimulés, même sans avoir de pensées sexuelles, seule la stimulation y apparaît de nulle part et en plus de TOUJOURS me déranger, ça me fait aussi parfois mal physiquement.
    En lisant cet article, j'ai beaucoup pleuré, me brûlant la tête de vouloir me souvenir, je suis désespéré.
    J'ai trouvé une aide énorme en Dieu, Dieu a été le premier à connaître mon problème, même avant moi, et le premier à m'aider. Il a guéri une grande partie de moi, vraiment, je n'ai pas encore complètement guéri, mais de quoi vraiment? En d'autres termes, QUE S'EST-IL PASSÉ ?
    A toutes ces personnes qui n'ont pas pu sortir même avec des psychologues, confiez-vous à Dieu, Il peut TOUT, TOUT guérir, j'en suis le témoignage. Penser à Lui me rassure beaucoup et je suis sûre qu'Il me mettra chez des professionnels pour pouvoir m'en sortir complètement.
    Vous n'êtes pas ces abus, vous n'êtes pas ce mal qui vous a été fait, vous êtes des VICTIMES et vous méritez de vous en sortir. Ils sont aimés, ils le sont vraiment, ils sont très aimés et aimés, très précieux et précieux. J'espère sincèrement que nous pourrons surmonter cela le plus rapidement possible et éviter à tout prix qu'un enfant de plus ne soit blessé.
    D'après ce que vous avez lu, pensez-vous qu'elle a été victime de maltraitance d'enfant ?

  41.   anonyme dit

    Quand j'avais 5 ans, je restais chez une tante, son mari a dit que j'étais sa petite amie, il l'a dit devant tout le monde et je me suis senti désolé pour lui, peut-être qu'il l'a dit devant tout le monde pour que je me sente que ce n'était pas mal. Parfois, ma tante sortait pour faire des courses et je ne sais pas si mes pannes de courant ont bloqué tout abus lui-même. Si je me souviens qu'il m'a serré dans ses bras et que cela semblait inconfortable, j'ai demandé à ma tante de me faire mon plat préféré pour que je puisse rester pour le déjeuner, et j'ai demandé avec insistance à ma mère de rester mais je ne sais pas s'il l'a fait avec un autre intention. Cependant, je me souviens qu'un de ses enfants regardait la télévision dans sa chambre et il m'a appelé et m'a dit qu'il mettrait des dessins animés, il était allongé et j'étais sur une chaise près de son lit. Je me souviens de me sentir mal à l'aise et de vouloir partir et il m'a dit de rester que nous verrions plus de dessins animés, et je me souviens qu'il a mis sa main sur ma jambe. La pièce était sombre, je ne me souviens que de la télévision allumée mais de rien d'autre. Et bien que j'aie compris pendant des années que c'était mal, je ne peux toujours pas le surmonter, cela me cause toujours de l'anxiété et de la dépression et j'ai mis mes barrières en montrant de la colère contre le monde.

  42.   Osiris dit

    Je viens de découvrir récemment que j'avais été maltraité par mon beau-père, ma vie me semblait encore étrange et il y a beaucoup de choses dont je ne me souviens pas de mon enfance et si je me souviens c'est comme avec des lacunes, je commence à bien me souvenir à partir de l'âge de 10, presque tout ce que je sais pourquoi ma mère m'a dit et les autres souvenirs flous que j'ai, mon beau-père m'a enregistré pendant qu'il me touchait ou me faisait quelque chose, je ne m'en souviens pas mais je me souviens qu'il m'a payé beaucoup et maintenant que j'y pense ma mère toujours Il a dit que je me comportais bien alors parce qu'il me paie toujours, et la seule chose à laquelle je pense est qu'alors il ne m'a pas payé, il a fait d'autres choses et mon esprit s'en souvient de cette façon et il me donne beaucoup de douleur, de tristesse et de colère, et je suis très déprimé parce que ma mère savait ce qu'il me faisait et ne l'a jamais fait, ne l'a jamais arrêté, ne l'a jamais fait et maintenant que je le sais, elle me dit que ce sont des mensonges mais je comprends tout et je cherche de l'aide parce que je ne peux pas, j'ai toujours essayé d'être forte mais maintenant j'ai juste envie de mourir

  43.   Anonyme dit

    Quand j'avais entre 4, 5 ou 6 ans (aujourd'hui j'ai 14 ans)
    J'ai été abusé, quand j'avais 10 ans, j'ai dit à ma mère et ma mère à ma grand-mère et à moi-même des connaissances et des inconnus sur Internet. Il n'a pas signalé puisque je n'ai aucune preuve que des souvenirs flous.
    Merci de ne pas signaler

  44.   Sola dit

    Bonjour, Excusez-moi mais votre histoire ressemble beaucoup à la mienne, j'ai 19 ans et d'aussi loin que je me souvienne je fais la même chose que vous ! Et je ne sais pas pourquoi... J'aime faire l'amour, c'est comme si le désir ne s'arrête jamais, mais il y a des situations qui me font penser ou sentir que j'ai été abusé d'une manière ou d'une autre et je ne me souviens pas, je ne savoir comment j'ai commencé à me toucher et à aimer le faire ! Je suis trop préoccupée par cette situation car je suis très antisociale, j'aime avoir des relations et je déprime souvent, mon changement d'humeur est variable et récemment quelqu'un m'a appelé «Nympho» et ce mot m'a fait beaucoup penser pourquoi je me sens comme ça ... mais Le sentiment que j'ai été violée je l'apporte il y a longtemps….
    Je n'en ai parlé à personne, je me sens seul...
    J'aimerais recevoir une réponse, merci d'avoir lu...

  45.   Sergio dit

    J'ai 17 ans et jamais de ma vie je n'avais pensé que j'avais été maltraitée, je suis en train de traverser un épisode dépressif et soudain, un demi-souvenir s'est débloqué. De quand j'avais 6-7 ans, je me souviens que c'était mon diplôme de maternelle et que j'étais dans une pièce seule avec mon oncle, après cela je ne me souviens pas de ce qui s'est passé après je me souviens seulement de ma mère qui s'est battue avec lui et l'a jeté dehors de la maison lui criant dessus pédophile pédophile et je n'ai rien compris mais je pense que je pleurais. Estoy en duda porque ese tío sigue viniendo a mi casa y no lo odio, solo que siempre me dio miedo, el siempre me repudió, me miraba feo y me tiraba cosas pequeñas, rayaba mis dibujos etc, ahora me trata bien y no se por Quoi. Ma famille le traite normalement, même ma mère, je ne sais pas si c'est de la maltraitance ou pas ce que j'ai subi, je sais seulement que ma famille ferme généralement les yeux sur la maltraitance et cela ne fait que m'inquiéter davantage, je ne sais pas ce que je vais faire, je suis une personne très sexuelle pour mon âge et je me sabote dans toutes mes relations chaque fois que je peux

  46.   Noélia Benitez dit

    Quand j'avais 6, ou 7 ans, j'ai été tripoté par un ami proche de mon grand-père et pendant un moment je suis allé en thérapie, puis je n'y suis plus et plus tard quand j'avais 8 ans, 2 compagnons m'ont à nouveau tripoté, je n'ai Je ne dis rien jusqu'à ce que j'en parle à ma mère. L'année dernière, un de mes camarades de classe a quitté l'autre a continué à l'école et actuellement j'étudie la 6e année et nous nous entendons comme si de rien n'était. avoir une amie à qui je raconte tous mes problèmes et elle le sien elle me comprend vraiment et je le sais un jour mais je ne sais pas quand les mères de ces enfants sauront ce qu'ils sont vraiment...

  47.   anonyme dit

    Il y a quelque temps je suis sorti boire un verre avec ma famille, et quelques amis le soir venu, ma famille est partie et un ami de mon père avec sa femme m'a dit de continuer et mon père m'a dit que si je voulais que ce soit que rien arrivé, je suis parti Lui et sa femme sont allés dans une discothèque avec eux, il n'a pas aimé ou condamné d'attirance ou quoi que ce soit pour lui, quand nous avons quitté la discothèque je sais que j'étais très ivre j'étais conscient parfois mais parfois non, je sachez que nous sommes arrivés chez eux et la femme s'est endormie, je voulais rentrer chez moi, j'ai demandé un Uber mais comme j'avais téléchargé mon mobile, l'Uber n'est pas arrivé, j'ai senti qu'il me touchait et je lui ai dit qu'il ne m'a pas dit calme, rien ne se passe, allons au tu rentres à la maison et allons au lit demain, je suis monté en essayant de me débarrasser un peu de lui parce que c'était le mien et je lui ai dit que je pouvais seul, nous sommes arrivés et j'ai couché avec sa femme au lit et il est parti. C'était parce que j'étais un peu conscient mais pas beaucoup car je n'avais pas la force de sortir du lit mais si je savais ce qui se passait, tout s'est passé je sais qu'il était avec moi mais je ne me souviens pas bien je n'ai que des parties dans ma mémoire et quand je me suis levé je suis rentré chez moi, mais je me sentais coupable de ce qui s'était passé parce que j'aurais dû rentrer chez moi, avec le temps j'ai continué ma vie normale, et j'ai l'impression que c'est plus de ma faute parce que je ne ressentir ce que beaucoup ressentent quand ils sont maltraités j'ai continué ma vie normale mais si pendant des jours j'y pense un peu et cela me frustre et me met en colère de savoir que j'étais à moitié conscient et que je n'ai rien fait

  48.   Un de plus dit

    Message à María et Anonymous en 2021. Je vous comprends. Dans la même situation, seulement que j'ai eu l'opportunité d'être extrêmement affectueux et super accommodant comme si je n'avais pas d'importance et que l'autre personne devrait lui donner 120% d'affection, de viande, d'amour.

  49.   Fille dit

    Depuis une semaine, je pense à des choses étranges sur les abus sexuels, quand ils m'en parlent, cela me fait toujours peur et me rend nerveux, je soupçonne que j'ai été victime quand j'étais bébé, actuellement j'ai 15 ans et je sais que j'ai vu cet article et les choses qu'il dit sont si réelles, je pense qu'il m'est arrivé quelque chose quand j'étais à la crèche :(... la femme qui s'est occupée de nous n'était pas toujours là, elle a laissé son mari dans responsable de tous les enfants quand elle devait faire une course... Je me souviens comment l'homme sortait une piscine sur le patio et y mettait tous les enfants, puis il attrapait l'un d'eux et lui disait s'il voulait un boire et l'emmener... je... je me souviens qu'une fois il me caressait d'une manière très étrange... mais comme il était inoffensif, je ne savais pas :<... je n'ai pas eu de nouvelles cet homme mais quand ma mère a dit qu'elle mettrait ma petite sœur à la garderie, je me suis sentie tellement nerveuse... comme si je voulais la protéger, je veux confirmer si j'ai effectivement été victime d'abus dans mon enfance... ou pas ?...

  50.   Eugenio dit

    Merci pour l'article, il m'a donné la confiance nécessaire pour exprimer des sentiments qui sont toujours restés cachés. J'ai toujours su que quelque chose n'allait pas, que quelque chose s'était passé, quelque chose d'inconfortable et que je ne me souvenais tout simplement pas des détails.

    Reliant les points de mon enfance, des épisodes intermittents et des comportements qui n'étaient pas normaux pour un enfant de 8 ans, je comprends maintenant ce qui s'est passé, même si je ne m'en souviens pas dans les moindres détails (ou plutôt à regret), c'est arrivé.

    C'est arrivé et ce n'était pas de ma faute, c'est arrivé et j'ai vécu pendant des années sous l'emprise d'une anxiété et d'une panique inexplicables, c'est arrivé et j'ai du mal à m'identifier aux gens, c'est arrivé et aujourd'hui tout a pris un sens, je me sens libéré sachant que le moi actuel a une explication et que je suis assez fort pour être ici, pour guérir et renaître en tant que nouvelle personne, sans peur ni restriction.

    Ma vie a été difficile sans savoir pourquoi, mais maintenant je sais et le simple fait de connaître la raison me soulage, j'ai l'impression qu'un poids a été enlevé de mes épaules.

    Le mal est passé, aujourd'hui je sais que je suis en sécurité et qu'il n'y a rien à craindre.

    Merci beaucoup

  51.   Lucy dit

    Aujourd'hui, en tant qu'adulte à 40 ans, j'ai commencé à ressentir de temps en temps une gêne dans mes parties intimes, comme une contraction gênante qui me causait en même temps de l'anxiété, de la nervosité et de la colère et je ne comprenais pas cette angoisse. tout à coup, j'ai commencé à me souvenir de certaines choses de mon enfance. Des choses dégoûtantes, bien sûr, à l'époque, ils m'ont fait voir que ce qu'ils me faisaient était quelque chose de normal. Conclusion, c'était difficile d'affronter cette réalité de ma vie, en même temps j'ai découvert la raison de tant de problèmes que j'avais dans ma vie, surtout avec les relations personnelles. C'était difficile. Le processus de guérison prend du temps. J'ai accepté et vu aujourd'hui, après tant de temps que ce type de mal est comme démoniaque et existe, celui qui me l'a fait ne m'a pas fait ressembler à ça à son époque, il m'a dit que ce qu'il faisait était quelque chose de normal. nous rend libres, que le pardon rende à son propriétaire ce qui lui appartient et vous vous libérez en même temps et c'est le meilleur des remèdes, j'ai aussi appris que l'amour et la patience sont des ingrédients fondamentaux pour la guérison, j'ai appris à me donner tout l'amour et l'affection à moi-même autant que je peux à chaque instant de ma vie et renaître

  52.   Aaa dit

    Salut bonne nuit! Avec mon partenaire, nous vivons une situation plutôt laide. Il y a quelques jours, alors que nous étions au lit, nous avons vu un reportage selon lequel la police avait saisi des bouteilles de popper ; Je n'y accordais pas beaucoup d'importance mais cette nouvelle a fait du bruit pour mon copain. Hier soir, nous étions en train de dîner et il me raconte que lorsqu'il avait 14 ans, il s'est retrouvé avec des garçons plus âgés (19 ans environ) pour consommer de la drogue (il traversait le divorce de ses parents et s'est réfugié dans cette merde) et qu'il se souvient que l'un des Il lui a fait inhaler d'un pot brun, il ne se souvenait de rien d'autre, seulement qu'il a commencé à se fatiguer, s'est endormi et s'est réveillé en quelques heures, a couru à l'extérieur de la maison où il se trouvait et a commencé à prendre de sa chemise (c'était au milieu de l'hiver). Il n'arrive pas à se sortir ça de la tête, il se souvient que certains l'ont accompagné jusqu'au coin de sa maison et que 2 autres sont restés, et qu'après cette nuit ils ne l'ont pas réintégré dans le groupe. Depuis ce jour où nous avons lu cette nouvelle, c'est comme si des fragments lui montaient à la tête, il a de forts soupçons qu'il aurait pu être violé et il est détruit. Bien sûr que moi aussi, j'essaie de rester le plus fort possible mais je ne sais pas quoi faire pour l'aider. Nous voulons juste savoir si cela s'est vraiment passé et si son esprit l'a "typé" pour qu'il ne souffre pas, ou si c'est un produit de son imagination, mais il nous semble très étrange qu'après 15 ans, ces fragments nous reviennent à l'esprit. Que pouvons nous faire? Vers qui pouvons-nous aller ?

  53.   Valentina dit

    Je veux raconter comment j'ai pris conscience de mes abus, j'ai actuellement 25 ans et il y a un an, des souvenirs ont commencé à me revenir à propos d'un mec touchant de manière inappropriée ma poitrine, ma queue et mes parties intimes, je dois dire que cela personne n'a jamais été à mon goût j'ai toujours essayé de le fuir et d'éviter d'être seul avec lui, ma mère l'a toujours pris comme une attitude grossière mais je ne comprenais même pas ce qui se passait, quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles, j'ai réalisé que je Je ne me sentais pas à l'aise émotionnellement avec les hommes au point de pleurer à une occasion, c'est quand j'ai su que quelque chose n'allait pas et que j'ai décidé de me donner mon temps... comme je l'ai mentionné jusqu'à il y a un an, j'ai commencé à me souvenir de ces événements et cet homme qui s'appelait mon oncle a toujours profité de moi quand il était seul avec moi, eh bien ma mère lui faisait confiance, depuis que je me souvenais de tout cela, tout avait un sens, mais je me sentais sale rien qu'en pensant que je lui ai jamais fait croire que je voulais ça , après une longue thérapie psychologique j'ai osé parler à ma mère et à son J'y fais face moi-même

  54.   PRIS EN MORCEAUX dit

    Quand j'étais petite, avant d'entrer en maternelle (3-4 ans), je me souviens que je rendais très souvent visite à mon arrière-grand-mère, une de ses filles vivait dans sa maison avec 3 enfants, je me souviens que j'aimais passer du temps avec mon cousin plus âgé, je ne sais pas exactement quel âge il avait (je pense entre 15 et 17 ans), nous avions l'habitude de jouer avec des poupées de mon anime préféré «Pokemon». Je ne me souviens pas si quelque chose de semblable à ce que je vais raconter s'était déjà produit auparavant.
    Je me souviens que j'attendais avec impatience mon cousin pour jouer, quand il est arrivé, il m'a emmené le porter comme d'habitude, je portais une jupe courte beige et une chemise pokemon verte, cette fois je me souviens m'être sentie étrange et alerte en même temps mais Je ne savais pas pourquoi, comme toujours je me suis assise sur le bord du lit et il a commencé à me montrer les nouvelles poupées qu'il avait achetées, parmi lesquelles 2 spécifiquement, c'était un pokémon d'eau «Poliwag» et «poliwhirl», après leur montrant il m'a dit, veux-tu en voir un autre? Je lui ai dit oui avec anxiété, il s'est retourné et a beaucoup bougé, quand il s'est tourné vers moi….il avait déjà tout sorti et il m'a dit que si j'aimais tellement les pokémons que je devais lui faire un bisou, je ne l'ai pas fait envie et il a ri en disant que rien ne se passait et il m'a répété le baiser, je ne sais vraiment pas pourquoi je l'ai fait si je me sentais mal à l'aise…. À ce moment, mon cousin est apparu et m'a emmené courir dans le patio en contrebas pour me distraire avec les animaux. C'était la dernière fois que je suis allée chez mon arrière-grand-mère, mais je n'en ai jamais parlé à personne, seulement à ma sœur quand j'ai appris que j'allais reprendre des contacts réguliers avec lui (à cause des projets de mon père avec moi et ma sœur, dans ce que mon cousin s'occupe actuellement. C'est jusqu'à ses 20 ans que je l'ai revu et je me suis sentie très inférieure, comme si j'avais été à nouveau cette fille de 4 ans. Chaque fois que je le vois, je me souviens de cette scène, inconfort face à sa présence et peur de rester seule avec lui ou que ma soeur reste avec lui, comme je l'ai mentionné précédemment, elle le sait et je sais qu'elle prendra les mesures pour s'assurer. Je ne sais pas comment il essaie de me faire parler si calme et souriant.

    J'ai toujours subi des abus de la part de mon frère, il n'est pas de mon sang, mais nous avons grandi avec cette idée... il avait 5 ans et j'avais trois ans, il m'a dit de me déshabiller et de toucher ses parties, il m'a embrassé et m'a touché, il s'est constamment fâché contre moi parce que je ne le faisais pas comme il le voulait, il m'a dit que c'était normal quand les gens s'aimaient et que nous, en tant que frères, nous devions nous aimer, ma mère nous a dit que nous devrions nous aimer et ne pas nous battre à chaque fois, c'est moi qui me suis battu parce qu'au moment de jouer, il était toujours égoïste avec moi, même dans les jeux, il voulait que les mêmes baisers et attouchements se produisent et je n'aimais pas ça , en fait à une occasion quand nous avions encore 3 et 5 ans, il m'a fait me mettre en position sexuelle et j'ai essayé de mettre de son côté ma mère l'a vu et le grondait. Vous vous demandez peut-être où étaient mes parents, ils n'étaient pas là, ils sont allés travailler ensemble aux États-Unis, il a enseigné sa partie, même quand il était déjà à la puberté, il m'a appris des choses dégoûtantes et je ne savais pas comment arrête ça. Il est venu baisser mon pantalon du coup pour voir mes bulles, et parfois je pense qu'il m'a proposé avec son pote car l'un d'eux a toujours insisté pour que je sois sa copine, il m'a envoyé des messages qu'il voulait m'embrasser, à une occasion on a eu soirées pyjama et les filles que nous avons dormi à part les enfants, quand je me suis réveillé j'ai vu l'ami de mon frère à côté de moi, il dormait et je suis rapidement sorti de là et j'ai parlé aux filles, je ne leur ai rien dit, c'était juste pour les faire sortir, apparemment ma mère a vu quelque chose parce que plus tard elle nous a grondé, que parce que je couchais avec un garçon et parce que je l'ai laissé me toucher, je n'ai rien ressenti de tout ça, j'avais juste peur de le voir ensuite pour moi le matin, puis elle est restée avec mon frère Et je ne savais pas ce qui s'était passé d'autre. Jusqu'à ce que ça s'arrête mais je ne sais pas comment, selon le jeu, les enfants voulaient toujours me fesser et ça me gênait beaucoup.

    Plus tard, quand j'avais 17 ans, j'ai rencontré un collègue du service et le directeur me mettait toujours avec lui pour l'aider avec ses papiers, il commençait à me regarder très bizarrement et les enfants du primaire me disaient régulièrement en souriant « lalo te bouffe des yeux », ça m'a beaucoup dérangé car ça faisait à peine une semaine qu'il était camarade militaire, ça m'a alerté et j'ai essayé de m'éloigner de lui en entrant dans différents groupes, en soutenant les professeurs avec leurs cours ou des choses dont ils avaient besoin, le directeur l'envoyait toujours où j'étais, cela l'a fait commencer à me harceler, une fois il a arraché mon téléphone portable et m'a dit qu'il n'allait pas me le donner tant que je ne lui ai pas donné mon numéro, il l'a dit ainsi sérieusement que je me suis réveillé et qu'il m'a fait peur le temps, j'ai bégayé quand je lui ai crié que je n'allais rien lui donner et qu'il devait me le rendre car je devais partir d'urgence, il s'en fichait et m'a gardé longtemps, je lui ai donné un faux numéro et le cadre pour savoir si c'était le mien et voyant que ce n'était pas le cas, il a couru jusqu'à ce qu'il atteigne Armé, je lui ai donné mon numéro et j'ai pensé à le bloquer plus tard, je l'ai fait et puis j'ai fait semblant qu'il avait perdu le téléphone, à partir de là il était plus loin derrière moi, je ne pouvais pas quitter le service, car c'était déjà le processus de ma lettre de service, mais la directrice n'a pas voulu la signer pour moi, elle a juste tergiversé et m'a dit de ne pas faire l'idiot parce qu'il était évident que j'étais après lui, que c'était ma punition pour avoir fait un petit ami , quand ce n'était pas comme ça.

    Une fois, il a couru après moi et je ne savais pas où aller, vers qui me tourner, et lorsqu'il s'est approché de chez moi, il a apparemment cessé de me suivre.

    Les jours suivants le harcèlement était plus fort, il m'a traîné dans d'autres rues et m'a embrassé avec beaucoup de force qui m'a fait mal, il a résisté à mes coups et à mes cris et il m'a davantage frappé contre le mur pour que j'aie des bleus sur le corps. , bras et dans la bouche, autour des lèvres et des joues. La vérité était que j'avais honte de marcher comme ça, que les gens penseraient que j'étais sale.

    C'est comme ça que ça s'est passé pendant pas mal de jours à cause de la "punition" du réalisateur, il m'a suivi et aussi loin qu'il pouvait m'atteindre il m'a tiré pour faire ça, une fois il m'a tiré dans une rue très solitaire qui tout semblait être des maisons abandonnées. Heureusement j'ai réussi à sortir de là car il a dit qu'il était en retard pour rentrer à la maison…. et j'ai pu rentrer chez moi. et je ne me souviens pas si c'était la dernière fois que j'ai assisté au service social.

    mais quelques jours plus tard, après avoir terminé tout le processus, ils avaient déjà pris mes photos de remise des diplômes, et un jour, vendredi XNUMX au matin, ils ont frappé à la porte de la rue comme ma mère avait l'habitude de frapper (codes relatifs pour savoir qui c'est), J'ai ouvert la porte en attendant de la voir mais je n'ai vu personne à l'endroit où elle s'arrête, j'étais en train de fermer la porte et soudain quelqu'un la pousse violemment en disant, il n'y a personne chez toi, elle entre et claque la porte, elle avait l'air d'une bête, comme un homme de roman qui rentre fâché, tout impulsif et violent, c'est comme ça que je l'ai ressenti, ça m'a fait peur, je tremblais vraiment et j'ai pensé à tout ce qui pouvait arriver, il m'est venu à l'esprit de aller chercher un couteau mais je ne l'ai pas fait, j'ai commencé à courir pour m'enfermer dans une pièce mais je n'ai pas pu fermer la porte à temps et entre-temps il a réussi à me violer,... on a entendu quelqu'un entrer et il s'est enfui et a sauté par la fenêtre du deuxième étage, j'étais sans voix avec des émotions mitigées, triste, en colère, déçu de moi, pensant pourquoi suis-je, que dois-je faire, que dois-je dire, qu'est-ce qui va m'arriver, je veux une étreinte de cela, que dois-je faire, à qui dois-je le dire, où vais-je…. À force de penser, je ne savais rien de rien et je suis allé prendre une douche parce que je me sentais dégoûté et que je pleurais en pensant quoi faire, je ne me sentais plus en sécurité dans ma propre maison. J'étais si maladroit et stupide dans toutes mes actions et depuis lors j'ai une phobie sociale, j'ai eu un stress post-traumatique, j'ai rêvé de choses horribles dans lesquelles différents hommes assez âgés m'ont violée, je ne pouvais pas dormir, cela faisait de nombreuses années et tout ce qui a touché en direct, chaque fois que quelqu'un pleure, je pense qu'il abuse peut-être de lui.

    J'aimerais pouvoir suivre une thérapie professionnelle, nous n'avons pas tous ce privilège. Je lutte seule avec ça, j'ai actuellement un petit ami, il est loin de moi car il vit dans un autre état, nous sommes en couple depuis 8 ans et il a été très compréhensible avec moi, avec lui c'était mon premier fois trois ans après sortir ensemble, et encore Il m'a été difficile de maintenir des relations avec lui. J'ai maintenant 25 ans.

    J'aimerais vraiment savoir pourquoi ces choses me sont arrivées, il y a plus à dire mais j'ai déjà assez écrit

  55.   Lisa dit

    Tu m'as fait pleurer avec ton commentaire. Je traite depuis un certain temps maintenant, le souvenir ou le sentiment d'abus et tout ce que je génère autour de ma vie. J'apprends beaucoup sur le sujet et je fais beaucoup de mon côté pour l'aborder de la manière qui m'a le moins touché, car quelques jours après mon 22e anniversaire, je peux regarder en arrière et observer avec une compréhension différente tout ce qui a généré de multiples problèmes et les difficultés de ma vie, la vie depuis l'enfance. Il me reste cette phrase qui décrit exactement ce que je ressens en ce moment : – « Quand la personne parvient à comprendre et à intégrer cette dernière phrase, elle est prête à apprendre à choisir parmi ce qu'elle veut vraiment pour le reste de sa vie. »
    C'est ce que je ressens… Encouragez tout le monde, battez-vous fort, soyez fort, apprenez beaucoup sur ce qui se passe dans notre corps, notre cerveau et notre esprit en raison des conséquences de la maltraitance des enfants. Et ne laissez pas ce monstre continuer à vous faire du mal, abordez les choses en comprenant avec vous-mêmes les événements de la vie peu favorables que vous avez vécus. Soyez introspectif, mais surtout, aimez-vous et comprenez-vous vous-même. C'est une route à sens unique avec une vision des choses différentes. Salutations et câlins à tous ceux qui se sentent mal, en ce moment, soyez forts.

  56.   anonyme dit

    Il y a 4 ans j'avais des souvenirs de mon beau-père qui m'abusait quand je dormais, ce contenu m'a fait me sentir identifié, je veux juste pouvoir m'exprimer un peu car je ne pourrais jamais le dire à personne de peur qu'il ne me croie pas d'ailleurs , parce qu'il m'a menacé, la vérité est que je veux juste oublier ce qui s'est passé, même si c'est vraiment impossible.